Créer son système de magie : les sources de la Magie

Créer son système de magie : les sources de la Magie

Aujourd'hui, on parle des sources de la magie.

Si l’origine désigne la genèse de la magie, les sources sont, quant à elles, ce qui la produisent. Il s’agit de tout ce qui rend la magie utilisable pour le thaumaturge. On peut les voir comme des réserves (sources inertes) ou des piles (sources dynamiques). Elles peuvent également être internes ou externes.

 

Les caractéristiques de ces sources peuvent varier en fonction des lois de votre univers. Ainsi, vous pouvez jouer sur :

  • la puissance : les sources peuvent être plus ou moins puissantes en fonction, par exemple, du matériau, pour une source externe, ou du thaumaturge lui-même, pour une source interne ;
  • la capacité : une source peut contenir plus ou moins de magie ;
  • la possibilité de réutilisation : certaines sources peuvent être à usage unique, d’autres utilisables un nombre limité de fois, d’autres réutilisables à l’infini, et ce, avec ou sans conditions ;
  • l’imprévisibilité : la source doit être utilisée un nombre minimum de fois dans un intervalle de temps défini sous peine de produire des effets imprévus (cf. les sauts dans le temps dans La Trilogie des Gemmes de Kerstin Gier où les voyageurs doivent "élapser" de manière régulière volontairement sous peine de subir des sauts incontrôlés dans le temps.) ;
  • la durée d’utilisation unique : une source peut octroyer sa magie de manière rapide et brutale, voire explosive, ou lente et progressive ou au choix, dépendant de la situation ;
  • la quantité prélevée par utilisation : soit on ne peut prélever que la quantité maximale de magie contenue dans la source, soit on ne peut prendre qu’une quantité limitée, soit on a le choix ;
  • l’école de magie : les sources peuvent être dédiée à n’être utilisée qu’avec certaines écoles de magie. On pourrait donc trouver des sources dédiées à une divinité particulière, à la magie noire, à la divination… Par exemple, une boule de cristal est un artefact puissant mais qui n’est utilisable que dans le cadre de la cristallomancie (v. Les Écoles de Magie) ;
  • les effets produits : une source pourrait être dédiée à ne produire qu’un seul sort ou type de sorts définis, comme la cape d’invisibilité (source externe inerte) dans Harry Potter de J.K. Rowling qui n’est destinée qu’à rendre invisible ou les maîtres (source interne inerte) dans Avatar, Le Dernier maître de l’air et La Légende de Kora de Michael Dante DiMartino et Bryan Konietzko qui ne peuvent maîtriser qu’un seul élément (air, eau, terre ou feu).

 

Les sources inertes

Les sources inertes sont des sources qui stockent de la magie. Cette magie peut y être accumulée de manière naturelle comme artificielle (à l’aide d’un sort, de méditation, de sacrifice…). Les sources inertes peuvent être remplies par des thaumaturges, par des créatures magiques et/ou par des divinités. Cela dépendra des lois de votre univers.

 

Les sources dynamiques

Les sources dynamiques sont des sources qui peuvent fabriquer de la magie. À l’image des piles électriques qui produisent du courant suite à une réaction chimique intrinsèque, il peut être tout à fait envisageable de considérer des sources qui produisent de la magie de façon comparable. Les sources dynamiques sont, le plus souvent, artificielles, mais peuvent être naturelles dans les cas où ce sont des créatures qui produisent cette magie par le simple fait de vivre.

 

Les sources internes

Les sources internes sont des sources de magie inhérente au thaumaturge. Il s’agit de sa force intérieure dans laquelle il puise l’énergie nécessaire à l’exécution de ses sorts. Dans les jeux vidéos, il s’agit de la quantité de mana du personnage, dans Donjons et Dragons, on parle de points de magie. On peut également parler de force mentale, de force de l’âme, d’énergie magique, d’énergie akashique…

En général, puiser dans sa source interne de magie fatigue et la vider peut tuer le thaumaturge. Sa vitesse de renouvellement est également dépendante des lois de votre univers. Vous pouvez même décider qu’elle ne se régénère pas. La régénération peut être automatique ou pas, auquel cas, le thaumaturge devra effectuer certaines actions, telles que la méditation, des potions, des sacrifices…, pour la remplir. Ces actions pourraient également augmenter la vitesse de récupération.

Il est également possible d’en faire un élément instable en exigeant que la quantité d’énergie magique soit toujours comprise dans une certaine fourchette : si la quantité est trop basse, le thaumaturge est malade, voire comateux, et si la quantité est trop élevée, elle rend la pratique de la magie instable, voire dangereuse (pour le thaumaturge comme pour son entourage).

Cette source interne peut être considérée autant comme un réservoir de magie que comme la capacité du thaumaturge à se concentrer pour interagir avec la magie ambiante (dans le cas où la magie serait une sorte de cinquième force fondamentale [v. Qu'est-ce que la Magie ?]).

 

Les sources externes

Les sources externes sont tous les éléments qui produisent une magie exploitable par le thaumaturge et qui ne sont pas internes. Il peut donc s’agir :

  • de divinité(s) (effective[s] ou conceptuelle[s]) qui attribueraient la magie à leurs dévots ;
  • d’artefacts ;
  • de lieux qui seraient chargés de pouvoir naturellement ou suite à des actes magiques exécutés sur place comme des invocations, des prières, des sacrifices, des célébrations… ;
  • d’êtres vivants comme des créatures (telles les danseurs évoqués plus haut), des êtres humains dont l’âme serait récupérée et/ou exploitée, des plantes réputées magiques, des familiers (v. Les Familiers)… ;
  • d’esprits ou fantômes ;
  • d’égrégore (Un égrégore est une accumulation d’énergie due à des rituels faits en solo ou en groupe, il peut également être associé à une entité telle qu’un ange ou un démon.) ;
  • de roches ou de minéraux ;
  • de réacteurs alchémagiques ;
  • de batteries éthériques ;

 

Quelques exemples

Exemple de source interne inerte :
La réserve de mana telle qu’on peut la trouver dans les jeux vidéos est un exemple parfait de source interne inerte. Il s’agit d’une provision de carburant magique qui se recharge seule et qui fournit au thaumaturge l’énergie nécessaire à la réalisation du sort. Toujours dans les jeux vidéos, cette réserve augmente avec le niveau du thaumaturge.

 

Exemple de source interne dynamique :
Le Don acquis (v. Le Don) est une source interne dynamique car le thaumaturge doit constamment pratiquer la magie pour ne pas perdre sa possibilité de pratique.

 

Exemple de sources externes inertes :

  • Les gemmes dans L’Héritage de Christopher Paolini sont capables de stocker une grande quantité d’énergie magique dans laquelle les magiciens peuvent puiser pour lancer un sort. Dans ce cas-ci, il s’agit de sources inertes artificielles.
  • Dans certaines cultures, les galets polis durant des milliers d’années aux fonds des rivières portent en eux l’énergie de la rivière. Les porter sur soi nous confère de la force et de l’endurance. Dans ce cas-ci, il s’agit de sources inertes naturelles.
  • Les artefacts en règle générale.
  • Les objets divins offerts, prêtés ou volés comme Excalibur, la Kunée, les pommes d’or d'Idunn…

 

Exemple de sources externes dynamiques :

  • Dans Guild Wars 2 (MMORPG développé par Arenanet), le peuple des Asuras a développé des réacteurs qui produisent de la magie grâce à des réactions alchémagiques. Ces réacteurs permettent, par exemple, de faire fonctionner des portails de téléportation. Dans ce cas-ci, il s’agit de sources externes dynamiques artificielles.
  • Dans Les Chroniques des Crépusculaires des Mathieu Gaborit, l’une des formes de magie se pratique à l’aide de danseurs. Ces petites créatures, selon les danses qu’elles effectuent ou les tortures qu’on leur infligent, produisent l’énergie magique nécessaire au sort que le magicien désire lancer. Dans ce cas-ci, il s’agit de sources externes dynamiques naturelles.

 

Voilà ! J'espère que vous voyez bien la différence entre l'origine de la Magie et les sources de la Magie. Si ce n'est pas le cas, n'hésitez pas à me le dire !
On se retrouve la semaine prochaine pour la dernière partie de la FAQ et dans deux semaines (le 17 août 2018) pour un article qui parlera soit du Don, soit des modes opératoires de la magie. Je ne me suis pas encore décidée ^^" Si vous avez une préférence, n'hésitez pas à m'en faire part ! wink

 

Commentaires

Bonjour, très bon article, comme toujours, je comprends mieux maintenang la différence entre source et origine. Quand tu dis "modes opératoires de la magie" tu parles du fonctionnement de la magie? Sinon je n'ai pas trop de préférence entre les deux (car les deux m'interresse, en fait) et je te laisse choisir.

Merci ! laugh

Quand tu dis "modes opératoires de la magie" tu parles du fonctionnement de la magie ?

C'est ça smiley

Bonjour Zaha ! Chouette article, ça apporte de la matière pour la réflexion de conception, merci beaucoup ! :)
Personnellement, je trouverai plus intéressant et logique de poursuivre par les modes opératoires de la magie.

Merci et je note pour la suite ! smiley

Coucou ! Merci pour ce super article :)

J'ai bien tout compris, c'est très complet, et je crois que je préferai avoir un article sur "les modes opératoires de la magie" :)

Bisou<3

Merci beaucoup et je note ta préférence ! wink

Salut ^^

C'était un super article. La différence entre origine et sources est bien plus claire avec cet article ^^

Personnellement, j'ai une préférence pour le don, mais je rejoins Hugo sur le fait que ce serait plus logique de continuer par les modes opératoires de la magie. A toi de voir ^^

Merci ! laugh

Je crois que ne n'ai pas trop compris la différence entre les deux. Mais souvent il me faut plusieurs lectures pour comprendre un sujet. Aussi non c'est très intéressant :)

Ok ! Tu me diras si malgré les différentes relectures, tu ne comprends toujours pas la différence wink

Cool, serait il possible d'avoir un ordre de prix ?

Un ordre de prix ? Je ne vois pas de quoi tu parles ^^"

Ajouter un commentaire