Créer son système de magie : les connexions de la Magie 1/2

Créer son système de magie : les connexions de la Magie 1/2

Aujourd'hui, on parle des connexions qui peuvent s'établir dans la Magie.

Au vu de la manière dont j'ai rédigé cet article et des termes que j'ai employés, j'ai trouvé plus judicieux de changer le titre de Les modes opératoires de la Magie en Les connexions de la Magie. De même, cet article est scindé en deux parties car j'ai vraiment beaucoup à vous dire et c'est un assez gros morceau, j'ai donc jugé préférable de vous le livrer en 2 étapes.

En Fantasy, il est courant de voir que la Magie relie les êtres, les objets et les lieux magiques entre eux. Ces connexions plus ou moins explicites dans les divers univers permettent de créer une sorte de sixième sens chez les thaumaturges qui leur octroie la possibilité de sentir la présence de leurs semblables, de communiquer entre eux, de percevoir des sorts invisibles ou des résidus de rituels, d’agir sur les êtres et la matière… La Magie opère par ces liens.

Ces connexions peuvent être :

  • naturelles ou artificielles : le thaumaturge peut créer des connexions artificielles lors de lancer de sort ou de rituel.
  • permanentes ou temporaires : le lien magique qui peut unir des jumeaux thaumaturges est permanent.
  • immédiates ou progressives : deux thaumaturges qui tombent amoureux peuvent être unis par un lien qui s’intensifie au fur et à mesure que leur amour grandit.
  • volontaires ou fortuites : lorsque le thaumaturge veut agir sur un objet, le lien créé est volontaire.

Tous ces exemples sont, bien entendu, des généralités et il pourrait en aller autrement dans votre univers. Tout dépendra des règles que vous aurez établies.

Les connexions peuvent également être proportionnelles à la distance qui sépare ce qui est relier.

Il existe trois types de connexions qui peuvent relier les êtres/objets/lieux entre eux : les connexions sympathiques, les connexions entre complémentaires et les connexions de contact.

Les connexions sympathiques

Les connexions sympathiques partent du principe que le semblable appelle le semblable. Les êtres/objets/lieux sont liés entre eux par un ou plusieurs points communs comme leur apparence, leur matériau de fabrication, leur date de naissance…

Une connexion sympathique existe aussi entre les morceaux d’un tout et le tout. Par exemple, il existe un lien entre les cheveux d’une personne et la personne, entre le fragment d’un objet magique et l’objet magique dont il provient, etc.

Dans les connexions sympathiques, on peut également considérer les liens symboliques qui consistent en l’analogie faite entre un être/objet/lieu et un concept magique, comme une divinité, ou un être/objet/lieu. Par exemple, le peigne d’une personne peut la symboliser, les Grecs antiques utilisaient des représentations ou des miniatures d’attributs des Dieux pour les représenter dans leurs rituels (le trident pour Poséidon, la lyre pour Apollon, l’arc pour Artémis…).

Les liens sympathiques sont utilisés comme symboles analogiques lors de rituels ou de lancer de sort. Par exemple :

  • Pour envoûter une personne, le thaumaturge pourra utiliser des cheveux (ou autre) ou un objet lui appartenant.
  • Pour soigner une personne à distance, le thaumaturge peut utiliser une poupée (ou dagyde) pour symboliser la personne dans le rituel.
  • Pour communiquer avec une autre personne, on peut faire appel au lien qui uni deux morceaux provenant d’un même miroir.
  • Pour lancer une boule de feu, le thaumaturge aura besoin d’un morceau de charbon comme « focaliseur ». (v. article Les composants de la Magie)

Toujours dans le cadre des connexions sympathiques, nous pouvons également considérer les liens d’attraction qui consistent à invoquer le résultat voulu en créant l’illusion du résultat accompli. Par exemple : pour mettre le feu à une maison, le thaumaturge créera une maquette de ladite maison et y mettra le feu pendant son rituel. Cela fonctionne aussi avec les dessins ou les écrits.

 

Les connexions entre complémentaires

Cette connexion n’est autre que celle que celle qui relie des êtres/objets/lieux qui se complètent l’un l’autre. Ce sont des liens sur lesquels on agit peu car elles créent des équilibres entre les parties. Briser ces connexions ou les modifier peut avoir des conséquences dramatiques.

Il faut les voir comme le fléau qui relierait les deux plateaux d’une balance. Brisez-le et les plateaux s’effondrent, déséquilibrez-le et l’harmonie est rompue.

Ces connexions peuvent relier des opposés, comme l’ombre et la lumière, le Bien et le Mal, le Yin et le Yang…, mais aussi des concepts plus abstraits qui forment un tout tels que les éléments, les planètes…

Les seuls thaumaturges à jouer en permanence sur ces connexions sont les alchimistes. (v. Les Différentes écoles de Magie)

 

Les connexions de contact

Il s’agit de connexions qui se créent entre êtres/objets/lieux qui ne sont ni semblables ni complémentaires. Ces liens s’établissent durant un contact et, selon les cas, peuvent perdurer même si ce contact a cessé.

 

Ce que permettent ces connexions

Grâce à ces connexions, il est possible de :

  • Agir : toutes sortes d’actions sont possibles par ces liens telles que le soin, la destruction, la modification…
  • Communiquer : il est possible de transmettre ses pensées, ses émotions, ses sensations physiques… à quelqu’un d’autre. La divination fait partie des liens de communication.
  • Contraindre : la contrainte peut être soit mentale soit physique. Un contrat est un lien de contrainte.
  • Diffuser : grâce aux liens magiques, il est possible d’envoyer de l’énergie, d’échanger des compétences ou du savoir.
  • Lier : il est possible d’unir deux personnes, par exemple, par des liens magiques de telle sorte qu’elles finissent par ne faire plus qu’une (p. ex. : dans Cœur de Dragon, le roi partage le cœur d’un dragon, abattre l’un tue l’autre ; le lien qui unit un thaumaturge à son familier est également une connexion magique, les loups-garous sont liés à la lune…)
  • Voyager : outre la téléportation, on peut également parler des voyages astraux (v. Les plans d’existence), des voyages dans le temps…

La différence entre la communication et la diffusion de savoir est que, dans le cadre de la communication, les informations partagées sont choisies par l’émetteur, alors que dans le cadre d’une diffusion de savoir, l’émetteur ouvre son esprit au récepteur pour que ce dernier puisse aller y fouiller. L’émetteur peut n’ouvrir qu’une partie de son esprit et protéger celles qu’il ne veut pas qu’on explore.
Voyez la diffusion de savoir comme une bibliothèque dont quelques départements vous seraient accessibles.

La diffusion de compétences serait la possibilité d’offrir, de prêter ou d’échanger des capacités de manière limitée, ou pas, dans le temps et l’intensité, et ce, de manière définitive ou pas.
Pour vous illustrer le propos, voici trois exemples :

  • Soient deux thaumaturges : l’un sachant voir les fantômes et l’autre pas. Ils se trouvent que leurs affaires les ont mené dans un manoir hanté et que, pour pouvoir chasser les fantômes qui errent dans la demeure, les deux devraient être capables de les voir. Pour que le second puisse visualiser les esprits, le premier partage un peu de son don avec lui. Ce qui a pour effet de diminuer l’acuité du premier.
  • Coincé dans une grotte suite à un éboulement, le thaumaturge fait appel à la force physique extraordinaire d’un de ses amis. Pendant que le thaumaturge déplace le rocher bloquant l’entrée, l’ami est incapable de bouger, car complètement vidé de ses forces.
  • Acculé dans un combat inégal, un guerrier viking recourt à la puissance de son animal totem, l’ours, pour se transformer en berserker et terrasser ses ennemis.

Quelques exemples de connexions entre :

  • êtres : des jumeaux, un thaumaturge et son familier, des antagonistes (comme Harry Potter et Voldemort ou Faust et le Diable)…
  • un être et un objet : Arthur et Excalibur, un thaumaturge et un objet maudit qui le contraindrait, un génie et sa lampe, les horcruxes…
  • un être et un astre : un loup-garou, Odette (dans le ballet Le Lac des cygnes, l’héroïne, Odette, est cygne le jour et femme la nuit), dans Avatar, Le Dernier maître l’air les maîtres de l’eau sont plus forts les nuits de pleine lune, le zodiaque…
  • un être et une divinité : pensons aux créatures censées être des avatars de dieux (la biche pour Artémis, les faunes pour Pan, les chevaux pour Épona…), une divinité peut jeter son dévolu sur un mortel pour en faire son Champion et ainsi lui octroyer certains pouvoirs et/ou cadeaux (pensons à Persée, à Cassandre ou encore à Bellérophon), un thaumaturge peut se lier à une divinité par un contrat ou une dévotion…
  • un être et un lieu : une créature qui protège un trésor (comme le chevalier qui protège le Graal dans Indiana Jones et la dernière croisade), un être prisonnier, un lien qui permet à une personne de se téléporter dans un endroit précis, un prêtre lié à son temple…
  • objets : en général, il s’agira d’objets jumeaux comme les baguettes de Harry Potter et de Voldemort ou comme l’exemple des miroirs cité plus haut, il peut également s’agir d’objets complémentaires qui, pris indépendamment, sont moyens voire inutile mais qui, une fois combinés à son ou ses complémentaires s’unissent pour former un objet aux pouvoirs extraordinaires (la littérature regorge d’exemples narrant les quêtes des fragments pour recréer un objet surpuissant qui sauvera ou détruira le monde, on peut également penser au Megazord des Power Rangers ou aux fusions de Dragon Ball Z) ; il existe aussi des objets qui doivent être réunis pour être désactivés ; deux objets liés entre eux peuvent aussi servir à la téléportation (comme des portails magiques)…

  • un objet et un astre : un joyau qui ne s’éveille que lorsqu’il est touché par les rayons du soleil lors d’un solstice particulier, une porte qui ne s’ouvre que lors d’un alignement de planètes précis, une boule de cristal utilisable uniquement à la pleine lune…
  • un objet et une divinité : les attributs des dieux, une statue d’un temple qui permet de communiquer avec la divinité, un objet fabriqué par une ou plusieurs divinités…
  • un objet et un lieu : un objet qui active ou désactive la magie d’un lieu, un objet qui permet de se téléporter au lieu auquel il est relié (cf. les portoloins dans Harry Potter), un objet qui permet de surveiller un lieu précis…
  • lieux : deux (ou plus) lieux peuvent être reliés ensemble pour créer un champ magique à l’instar des Pôles Nord et Sud qui créent un champ magnétique autour de la Terre…
  • un lieu et un astre : un château qui ne se révélerait que lors de certains phénomènes astronomiques (lune bleue [2e pleine lune d’un mois.], lune noire [2e nouvelle lune d’un mois.], Venus en Capricorne…), etc.
  • un lieu et une divinité : une divinité qui aurait investi un temple de sa puissance (on peut penser à Delphes fondée par Apollon) ou un temple dédié à une divinité précise ; les différents domaines des dieux à travers les mythologies sont également de bons exemples (l’Olympe, Asgard, le Sidh…), etc.

Notons que les liens avec les astres peuvent être hautement symboliques. Dans plusieurs cultures, le Soleil est associé à la vérité, à la lumière révélatrice et pure qui décèle le mensonge et purifie et la Lune est celle qui cache et qui dissimule.
Dans d’autres croyances, c’est l’inverse : le Soleil n’est que celui qui éclaire les masques et les mensonges pour mieux les dissimuler et la Lune est celle qui révèle ce qui est caché et qui fait tomber les fameux masques. Dans les traditions sorcières et païennes notamment, la Lune est associée à la divination (v. Les écoles de magie), l’art qui révèle ce qui est caché.

 

Voilà, j'espère que ça vous a plu ! N'hésitez pas à me dire si quelque chose ne vous semble pas clair : je ne suis pas au meilleur de ma forme cette semaine, il se peut donc que mon esprit embrouillé ait eu du mal à rendre certaines parties compréhensibles.

La semaine prochaine, nous parlerons d'un sujet qui fâche (je ne vous en dis pas plus wink ) et la semaine d'après, nous finirons de parler des connexions de la Magie !

 

Commentaires

Ouah, gros morceau cette semaine ! Ca fait beaucoup d'infos, mais c'est très utile, merci pour ton travail ! (heureusement que tu l'as divisé en deux :/).

N'aurait-on pas pu aussi inclure les connexions entre être/divinité/objet/lieu et le temps ? Comme un démon qui apparaît tous les 1000 ans, ou une cité magique qui n'ouvrirait ses portes qu'une fois par siècle pendant une seule journée ?

Merci ! laugh

Le problème avec ce genre de liens avec le temps, c'est qu'ils ne sont pas toujours liés au temps lui-même. La plupart du temps, il s'agit de processus précis qui ne sont pas nécessairement décrits et qui mettent 1000 ans à s'exécuter, par exemple, ou d'un phénomène astronomique précis qui ne se déroule que tous les 1000 ans.
Le temps est rarement une véritable entité causale en soi, c'est donc difficile de parler de lien avec le temps.

Ensuite, quand on parle de quelque chose qui se passe tous les n temps, relève de la notion de temps cyclique et non du temps linéaire, c'est encore différent et encore plus compliqué à expliquer. Et tout ça, sans oublier les notions d'infini et d'intemporel ^^"
Ces notions et ces théories (parce que là, on part dans la physique et dans la métaphysique, voire l'ésotérique) mériteraient un bouquins à elles seules ^^"

Mais j'y réfléchirai pour la seconde partie de l'article puisuq'il y a une partie sur les voyages dans le temps. Je vais voir si et comment je peux aborder le sujet wink

C'est toi qui voulais être exhaustive ^^

Après je conçois que la question même du temps est un sujet extrêmement vaste, qui ne suscite même pas de consensus au sein de la communauté scientifique. Du coup, ben... bonne chance pour la deuxième partie :p

J'essaie d'être le plus exhaustive possible, mais je reste un être humain avec un esprit limité à mes connaissances et mon vécu wink

Mais, de toute manière, même si j'y avais pensé, je ne pense pas que j'aurais parlé de ces liens dans cet article. Comme je te l'ai éxpliqué dans ma réponse, pour moi, les résurgences du type "tous les 1000 ans", "tous les siècles"... résultent de processus ou de facteurs précis qui prenent 1000 ou 100 ans plutôt que de liens directs avec le Temps lui-même.
Mais c'est ma vision des choses et je ne prétends pas détenir la vérité à ce propos !
Et j'avoue que le sujet mérite d'être creusé... wink

Salut Zaha.

 

Très intéréssant mais tellement compliqué à comprendre dans sa totalité: tu as balancée énormement d'info en un seul article, je comprends pourquoi tu l'as divisé en deux et toutes n'était pas clair bien que très ilustrées et décortiquées.

Il reste tout de meme un article tres interessant avec plein de choses à retirer et extraire qui pourront m'ettre utile dans mon projet.

Merci de ton travail, continue comme cela !                                                           

 

C'est vrai que c'est un article assez dense, mais je crois qu'il faut plusieurs lectures pour l'assimiler complètement wink

Un article comme d'hab formidable, sur le plan technique.

Les connexions, dans ton premier article, sont déjà très bien développées.

Merci, encore. 

PS: Je rattrape tous les articles des vacances, tu chaumes pas Zaha :)

 

Merci ! smiley

Bon retour de vacances et bonne rentrée à ton frère et toi !

Ajouter un commentaire