Créature de légende : les ondines

Créature de légende : les ondines

Aujourd'hui, nous parlerons donc des ondines !

Alors, je sais que la créature légendaire n'était pas arrivée en tête du sondage de la semaine dernière, mais, comme je l'ai expliqué sur les réseaux sociaux, je vous prépare un article de conseils d'écriture spécial Fantasy pas piqué des hannetons. Or, cette semaine j'avais beaucoup trop de boulot pour pouvoir me consacrer pleinement à l'écriture de cet article pour vous faire quelque chose de correct et, surtout, pour vous écrire tout ce que je voulais vous écrire.
C'est donc pour ça que j'ai décidé de vous écrire un article sur le thème arrivé 2e dans le classement et qui serait plus simple à gérer pour moi.

 

Présentation

Les ondines sont des jeunes filles toujours jolies que l’on croise toujours près des fontaines, de rivières, de fleuves, de lacs, de sources, de cascades...
Les ondins qui sont les ondines mâles, mais dont on parle peu.

Leur nom dérive du mot onde qui, il y a longtemps, désignait l’eau d’un lac ou d’une rivière. — Soit dit en passant, on l’utilise encore dans certains écrits littéraires et son dérivé, l’ondée qui désigne le pluie, est toujours utilisé.

Les ondines tirent leurs origines de légendes germaniques et celtes. Dans ces mythologies, ce sont des fées d’eau douce. Elles se distinguent des sirènes en ce qu’elles n’ont pas de queue de poisson, elles ont des apparences entièrement humaines, et qu’elles ne vivent dans les eaux douces comme les fontaines, les lacs, les rivières, les réseaux d’eau de ville — selon certaines croyances actuelles, faites donc attention quand vous ouvrez vos robinets.
En outre, on attribue l’alimentation en eau des fontaines aux larmes des ondines. Et si la fontaine se tarit, c'est qu'une fée s'est sentie offensée. C’est pour cela qu’il est de coutume de laisser diverses offrandes auprès des fontaines : des guirlandes de fleurs, des épingles ou des tessons de bouteilles. Pour les ondines, tout ce qui miroite et scintille dans l’eau est un trésor.

On raconte que, en été, les ondines aiment s’asseoir sur les margelles des fontaines pour se peigner les cheveux avec des peignes d’or ou d’ivoire. D’ailleurs, dans les histoires, les chevaliers à la recherche d’une fontaine pour s’abreuver et y faire boire leur monture y rencontrent souvent des ondines dont ils tombent follement amoureux.
Elles aiment également se baigner dans les cascades, les lacs et les rivières à la faveur de la chaleur du soleil estival.

On raconte également qu’elles possèdent de grands trésors qu’elles cachent dans leurs palais aquatiques, lieux de leur retraite hivernale. — Mais si vous voulez mon avis, leurs trésors est surtout constitué de tessons de bouteille et de choses sans valeur, mais qui brillent beaucoup…

À l’origine, Ondine était l’héroïne d’une légende alsacienne. Cette histoire raconte que, à la naissance d’Ondine, toutes les fées du voisinage se sont réunies autour de son berceau pour lui offrir des qualités. La fée qui est sa marraine lui offre notamment une constance exceptionnelle.
Un jour, la jeune fille se fait enlever par un jeune seigneur qui réussit à se faire aimer d’elle au point qu’elle refuse de le quitter pour aller voir sa mère malade. En punition, sa marraine la condamne à toujours aimer le seigneur quoi qu'il fasse. Celui-ci, fatigué d’elle, fait semblant de la croire infidèle. Il dit qu’il ne la croira que si elle remplit un vase énorme à la source du Nideck. Elle s’exécute et, après trois jours de marche en portant ce poids énorme sur le chemin du retour, Ondine, épuisée, tombe dans l’eau et perd son vase. Sa fée-marraine arrive à son secours et, pour lui éviter de continuer à souffrir à cause du châtelain, la transforme en nymphe protectrice des eaux du Nideck. Depuis, les jours d’orage, on la voit apparaître dans les vapeurs des eaux de la cascade.

Dans une autre version de la légende, Ondine est déjà une nymphe. Un jour qu’elle se peignait sur la margelle d’une fontaine, elle tomba amoureuse d’un beau chevalier. Elle fut autorisée à vivre avec lui, mais s’il lui était infidèle, elle devait lui ôter la possibilité de respirer sans avoir besoin d’y réfléchir.
Ce qui arriva, malheureusement. Ainsi, quand Ondine découvrit qu’il l’avait trahie, elle s’exécuta et le chevalier, incapable de respirer sans avoir à y penser, oublia de respirer lorsqu’il s’endormit et mourut.
Cette version de la légende d’Ondine est à l’origine du « syndrome d’Ondine », une maladie génétique rare qui se caractérise par une ventilation anormale chez une personne éveillée et une hypoventilation durant le sommeil malgré une fréquence respiratoire normale et un volume respiratoire normal

 

Variantes

Dans d’autres mythologies, les ondines portent d’autres noms.

Ainsi, dans les légendes scandinaves, les ondines portent le nom de nixes. Nous en avons déjà croisées dans l’article à propos des 5 métaux légendaires. Dans la légende de L’Anneau des Nibelungen, l’Or du Rhin est gardé par les sept (ou trois, ça dépend des versions) Filles du Rhin, qui ne sont autres que des nixes, et donc des ondines.
Dans certains mythes scandinaves, les nixes sont comparables aux sirènes. Elles chantent sur les bords de rivières, de lacs ou de fleuves et envoûtent leurs proies pour les dévorer sous l’eau. Elle peuvent se transformer en chevaux, en bäckahäst plus précisément. — On en reparlera quand on parlera des kelpie. Selon la légende, pour reconnaître une nixe quand elle est sous sa forme humaine, il faut observer le bas de sa robe : il est toujours mouillé.

En Grèce, les ondines sont appelées naïades et sont les nymphes des eaux douces, protectrices des sources, des rivières, des fontaines, des lacs…
Les nymphes grecques sont des divinités mineures toujours féminines et associées à la nature.

 

Comment intégrer un-e ou plusieurs ondin-e-s à votre récit ?

J’ai lu quelques histoires dans lesquelles il y avait des ondines qui tenaient, à chaque fois, une place différente dans l’intrigue.

L’histoire la plus classique est évidemment celle de l’ondine dont un chevalier tombe éperdument amoureux. Dans ces histoires il y a plusieurs cas de figure :

  • le chevalier enlève l’ondine et la mère ou la divinité maîtresse se met à sa recherche
  • l’ondine s’enfuit et le chevalier fait tout pour la retrouver
  • l’ondine tombe amoureuse du chevalier, le suit et doit cacher au monde sa nature féérique

Dans une autre les ondines étaient à la solde d’une divinité des eaux et étaient chargées d’espionner nos héros qui voyageaient par voie fluviale ou de les écouter dès qu’ils passaient à proximité d’une fontaine.

Dans une autre, les ondines étaient plutôt considérée comme des nixes : à certaines périodes de l’année, elles sortaient des eaux pour enlever les nourrissons et les manger ou les transformer en ondines (les filles) et en gardiens de leurs trésors (les garçons).

Dans une dernière, enfin, Viviane, que l’on appelle aussi la Dame du Lac, est une ondine chargée par les anciens dieux de veiller sur Excalibur.

J’aimerais ajouter la version de Paracelse — un alchimiste, médecin, philosophe, théologien laïc suisse du XVIe siècle — chez qui les ondines sont les créatures gardiennes de l’élément eau.

Vous pouvez donc constater que les rôles que peuvent jouer les ondines au sein d’un récit ou de croyances dans les récits sont aussi divers que variés. Elles peuvent passer de la créature ingénue à la mangeuse d’humains, en passant par la fée puissante et gardienne d’un précieux trésor. Vous avez un large choix pour adapter cette fée à vos envies et aux besoins de votre histoire. Le tout c’est de lui laisser un lien avec l’eau.

 

Voilà ! j'espère que l'article vous a plu et qu'il vous a inspiré ou, à défaut, qu'il vous a un peu rafraîchi avec toutes ces histoires d'eau, de fontaines et de cascades !

 

Et donc, avez-vous des ondines dans vos récits ? Si pas, est-ce que cet article vous a donné envie d'en mettre ? Dites-moi tout en commentaire !

Si l'article vous a plu et que vous avez encore 30 secondes à m'accorder, vous pouvez aller regarder une vidéo (de 30 secondes justement) sur
C'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup wink

Créature de légende : les ondines

Si vous souhaitez me soutenir, n'hésitez pas à me faire un don sur Tipeee ou sur PayPal ou à regarder une (ou plusieurs) vidéo de 30 secondes sur Utip ou encore à acheter mes livres !

Boutique

Commentaires

<p>Il y a des Ondines dans ma prochaine trilogie fantasy, qui devrait sortit en 2020 (Le conte des sept chants), mais à la lecture de ton article, je me rends compte que mes ondines sont plus proches des sirènes : elles vivent dans une mer, ont une queue de poisson et attirent les hommes par leur chant. À part ça, elles ont d'autres caractéristiques qui sont plus spécifiques à l'univers que j'ai créé :) Mais je n'en dévoilerai pas davantage ;)&nbsp;</p>

C'est vrai que, de base, quand il y a une queue de poisson, c'est une sirène. Mais bon, c'est de la Fantasy wink

Salut ^^

Finalement, j'ai eu un sujet que je voulais ^^

Dans mon récit, j'ai mélangé Nixes et Sirènes et j'ai différencier les Ondines, des Naiades et autres Nixes pour que chacunes vivent dans un type particulier d'eau. Dans mon histoire, les Nymphes, Ondines (et tout ce qui s'y rapporte) ont plutôt comme fonction de préserver la nature et d'espionner, par exemple, j'ai une Théocratie qui embauche des Nixes pour les aider dans les batailles navales, ou en tant qu'espionnes quand un navire ennemi s'approche ^^

J'ai trouvé un livre écrit par Edouard Brasey ("La Petite Encyclopédie du Merveilleux") qui regroupe toutes les créatures magiques, même celles qui n'apparaissent jamais dans aucun récit moderne, c'est dans celui-ci que j'ai trouvé une créature dont je n'avais jamais entendu parler : les Lorialets. Et maintenant, j'ai un Lorialet comme personnage principal dans chacun de mes récits parce que je trouve ça vraiment domage qu'on en entende jamais parlé :)

Continue comme ça, je trouve tes articles super ^^

D'Edouard Brasey, j'ai L'Encyclopédie du Merveilleux : Créatures de l'Ombre et La Bible des fées.

Si tu t'intéresses à ce genre d'ouvrage, je ne peux que te conseiller les 4 tomes du Dico féérique d'André-François Ruaud aux Moutons électriques. D'ailleurs, l'intégral sort en septembre : https://www.moutons-electriques.fr/dico-fee-integrale smiley

Il y a aussi les livres de Richard Ely : https://amzn.to/2XXJS48

J'ai aussi la Bible des fées ! J'aime beaucoup ces livres, je les trouve très complets ^^

J'irais voir, merci :)

Merci pour cet article ^^

Pour ma part et sans trop en dire, il y aura des ondines (ou une je ne sais pas encore). La place qu'elles tiendront sera différente de ce que nous pouvons voir d'habitude (enfin je pense). Pas simple d'en parler sans trop en divulgâcher. Si tu le désires, on en reparle en privé.

Merci à toi encore.

Ajouter un commentaire