Ma méthode de recherche en 5 étapes

Ma méthode de recherche en 5 étapes

Aujourd’hui, je vous explique comment je fais mes recherches pour mes articles et pour mes romans… et pour tout, en fait, puisque ma méthode est la même pour tout.

Je sais que, selon mon calendrier éditorial, c’était censé être un article sur la magie.
Malheureusement, même si ma fille est enfin gardée, mon emploi du temps reste chargé. En plus, je dois retrouver un rythme et ce n’est vraiment pas évident. Donc, je n’ai pas le temps de vous faire de gros articles bien chargés comme le demande ceux à propos de la magie. Toutefois, j’en ai marre de ne plus rien écrire sur ce blog, alors je me suis dit “Tant pis ! Il vaut mieux faire quelque chose de simple plutôt que de ne rien faire du tout !”

Alors j’ai décidé de vous expliquer comment je faisais mes recherches et où je cherchais mes infos. C’est une question qu’on me pose assez souvent, mine de rien, et qui pourra sans doute vous servir ! Enfin… je l’espère !

La méthode de recherche que j’applique est celle que j’ai apprise… en primaire ! Et oui !
Je vous rassure je l’ai peaufinée depuis, mais le principe de base est le même depuis 25 ans !
Pour la petite histoire, c’est ma maman qui me l’a apprise alors que je devais faire une présentation à propos des chevaux.

1. Définir mon besoin

Ça peut paraître bête (et étrange), mais la première chose que je fais est de savoir ce que je cherche.

En fait, quand on fait une recherche, l’information dont on a besoin peut avoir plusieurs finalités. Chacune de ces finalités peut influencer notre recherche et les résultats que l’on souhaite, mais aussi la quantité de recherches nécessaires.

Par exemple, si j’ai besoin de connaître le nom d’un type de bateau, il faut que je sache à quoi cette recherche va me servir.

Est-ce juste pour le citer dans un dialogue ?

Imaginons que mes personnages entrent dans une taverne et qu’ils attrappent un bout de conversation au passage :

« Et là, sa frégate a coulé à pic ! »
L’assemblée s’esclaffa si fort que les murs en tremblèrent.

Je n’ai pas besoin de beaucoup d’information pour ce passage. Juste de savoir à quoi ça ressemble et, éventuellement, si elle est contemporaine de mon intrigue si j’ai besoin de respecter l’histoire.

En revanche, si je veux décrire la frégate en train de prendre le large, j’ai besoin d’un peu plus d’information pour savoir comment la décrire avec les bons termes.

Et, pour finir, si je fais vivre à mes personnages une aventure sur une frégate, j’ai besoin de savoir comment c’est fait, quelle est la disposition intérieure, comment ça se manoeuvre, combien de personnes elle peut transporter, quelle quantité de vivres peut être stockée dans ses cales, etc.

Dans les trois cas, j’ai besoin de faire des recherches à propos des frégates. Mais le niveau et la précision des recherches ne seront pas les mêmes en fonction de mes besoins.

 

2. Le point de départ

Par où commencer ?

C’est une question très fréquente.

La plupart des personnes que je connais commencent leurs recherches sur Google. Hop ! On tape notre question dans le moteur de recherche le plus utilisé du monde et on attend qu’il nous affiche les millions d’articles répertoriés et… on est perdu parce qu’il y a trop de données.

Pendant longtemps, j’avais 2 points de départ de mes recherches : l’encyclopédie Encarta et les C’est pas sorcier (quand il y avait une émission sur le sujet qui m’intéressait). Oui, oui !
(Je vous rappelle que j’ai 32 ans au moment où j’écris cet article, Internet n’était pas encore démocratisé et Google n’était encore qu’un projet wink)

Maintenant, je commence toujours par Wikipédia.

Commencer ses recherches par des articles synthétiques, permet d’avoir une structure qui guidera nos recherches.

3. L’approfondissement

Une fois devant mon épisode de C’est pas sorcier, mon article Encarta ou Wikipédia, je relève toutes les informations qui m’intéressent et, plus important, je note les points à approfondir et la structure des articles.

Puis, je regarde les liens dans l’article, les notes, références, annexes et articles connexes.

Grâce à ça, je peux déjà avoir une première vue d’ensemble du sujet que je veux traiter.

Une fois que j’ai tout ça, je fais plusieurs recherches :

  • dans mes sources listées plus bas
  • sur Google

Comme j’ai fait une sorte de recherche préliminaire, j’ai pu affiner mes besoins. Je n'aurai donc pas besoin de parcourir le web entier. Il me suffira de lire les métadescriptions des articles dans Google pour savoir si un article est susceptible de m’intéresser ou pas. C’est un sacré gain de temps !

Et je continue. Parfois une info amène une autre question et je creuse comme ça. Attention toutefois à ne pas s’enfoncer dans des recherches sans fin ! On peut aller très loin en sautant d’une info à une autre ! C’est ce qui m’était arrivé pour l’article à propos des 5 métaux légendaires : je suis allée très loin dans les recherches à propos de l’or du Rhin parce que je sautais d’une info à une autre entre la légende scandinave, la germanique, la ressemblance avec Le Seigneur des Anneaux, l’opéra de Wagner…
Il y a un moment où il faut savoir s’arrêter et ce n’est pas toujours facile quand nos recherches nous passionnent.

4. Le tri des informations

Maintenant que j’ai toutes ces infos à ma disposition, il faut les trier.

La première chose à vérifier est la véracité des infos recueillies.

Pour ce faire, je vérifie la provenance de mes infos (la source est-elle fiable ?) et je recoupe mes données entre elles.

Une source fiable est une source qui a des références (un contenu élaboré, une présentation de l’admin, des sources avérées, du contenu qui n’est pas un copier-coller de Wikipédia, un site connu pour être un site de référence…).

Concernant le recoupement des informations, on m’a appris pendant mes études supérieures qu’une information était considérée comme fiable à partir du moment où elle était répétée par 3 sources de références différentes.

Une fois la fiabilité des informations vérifiée, je fais un tri pour ne garder que celles qui m’intéressent (par rapport à mon besoin initial et les approfondissements intéressants auxquels j’ai pensé pendant ma recherche).

5. La synthèse

Maintenant que j’ai toutes ces infos en vrac, il faut que je les synthétise pour en tirer ce que je veux.

C’est à cette étape que je reprends la structure de l’article Wikipédia ou que je m’en inspire pour créer la mienne.
Une fois que j’ai cette structure, je classe les informations retenues dans les différentes parties.

Si les recherches que j’ai faites sont destinées à écrire un article, je les classe dans un ordre logique. Ou, en tout cas, dans l’ordre dans lequel je veux traiter le sujet. Et je les articule dans un texte suivi qui donne les articles que vous connaissez.

Si les recherches sont effectuées pour un roman, soit j’en fais un article dans la bible de mon roman, soit je liste juste les infos dans une fiche dédiée. Ça dépend de l’importance du sujet pour lequel j’ai fait des recherches.

6. Mes sources principales

Voici la liste des endroits où je chope une bonne partie de mes infos :

 

Voilà ! J’espère que ça vous a plu !

N’hésitez pas à me poser vos questions si vous en avez wink

Ma méthode de recherche en 5 étapes

Si vous souhaitez me soutenir, n'hésitez pas à me faire un don sur Tipeee ou sur PayPal ou encore à acheter mes livres !

Boutique

Commentaires

Bon, je suis contente d'avoir la même méthode que toi. C'est déjà une bonne chose ^^

Merci pour ce partage de sources ^^

J'aime beaucoup Wikipédia pour un premier balayage :)

Je ne connaissais pas du tout Encarta !

Généralement je commence mes recherches par Google, avec les petites balises qui vont bien pour réduire le nombre de résultats. Je peux aussi aller faire un tour sur Cairn.info mais je trouve que le moteur de recherche n'est pas toujours hyper performant... La plupart du temps, mes recherches ne sont pas pour apprendre des choses nouvelles (sauf si je cherche un synonyme, ou le nom d'un objet que j'ai déjà vu mais que je n'ai pas "entendu", ou le jargon d'un domaine, ou comment on fabrique telle ou telle chose, etc.) mais pour retrouver des choses que j'ai entendues, apprises, et dont je ne me souviens pas en détails. Donc pour ça, j'ai tous les bouquins dans lesquelles je les ai lues et je pars à la chasse à la précision et au détail sur Google !

Ajouter un commentaire