La Flèche du Scythe (Chroniques Merveilleuses 1) de Sébastien Morgan

La Flèche du Scythe (Chroniques Merveilleuses 1) de Sébastien Morgan
Titre : 
La Flèche du Scythe (Chroniques Merveilleuses 1)
Auteur-e : 
Sébastien Morgan
Genre(s) : 
Fantasy, Uchronie
Éditeur : 
Auto-édition
Date de parution : 
11 novembre 2016
Ma note : 
4/10
Résumé - Quatrième de couverture : 

IIIe siècle après JC, l'Empire Romain est assiégé de toute part. Chaque jour, les peuples barbares resserrent un peu plus leur étau. Des rumeurs font état d'une alliance possible entre les peuples goths autour du descendant d'Arminius, célèbre vainqueur des légions lors de la bataille de Teutobourg. Yares, un auxiliaire scythe est envoyé pour trouver et assassiner ce nouveau roi barbare. L'éclaireur pénètre dans la grande forêt alors que des forces surnaturelles s'éveillent...

Fortement enraciné dans l'Histoire et les mentalités de l'époque, la Flèche du Scythe est un roman d'aventure plein de fantastique et de sorcellerie. Il plaira tant aux amateurs de l'Empire Romain qu'aux inconditionnels des sagas fantasy.

Mon avis : 

L'univers est, pour moi, le seul point positif de ce roman. Sébastien Morgan a réussi à mêler les mythologies et les croyances de différents peuples avec énormément de naturel au point qu'on s'immerge sans mal dans l'univers.

L'intrigue est complexe et aurait pu m'intéressée si elle avait été mieux menée. Au cours de l'histoire, on suit plusieurs personnages, mais certains passages tombent comme un cheveux dans la soupe : je n'ai pas toujours compris l'intérêt de certains passages qui frisent la violence gratuite ou la réaction de certains personnages qui vont parfois à l'encontre de la situation. De la même manière, certains éléments de l'intrigue nous sont livré en "bloc" alors que j'aurais préféré qu'ils soient distillés dans l'intrigue pour continuer à susciter mon intérêt, qui, là, est tombé comme un soufflé.
De la même manière, l'intrigue nous fait poser beaucoup de questions et ne répond qu'à très peu d'entre elles. J'en ai été particulièrement frustrée, et pas dans le bon sens du terme. Pour moi, la tension dramatique n'a pas été correctement gérée par l'auteur.

Les personnages sont assez bien développés mais j'ai trouve que l'intérêt de certains est discutable : ils n'apportent clairement rien à ce tome. D'autres encore m'ont donné l'impression d'être de simples "bouche-trous".
Je déplore également l'absence de femmes dans ce tome : les seules six femmes dans ce récit (6 femmes nommées contre 16 hommes) sont soit malfaisantes, soit soumises et, hormis une, n'apparaissent que de manière épisodique, voire unique. Je m'en désole.

Le style est le gros point faible de ce récit. Le tome est criblé de fautes en tout genre (orthographe, typographie, etc.) et ça m'a gâché la lecture. Ensuite, j'ai trouvé le style de l'auteur assez plat mais néanmoins fluide. Certains passages de réflexion auraient, à mon sens, mérités d'être développés davantage.
J'aimerais néanmoins soulever que la fin (le dernier chant) est excellente, bien que, encore, comptant son lot de fautes.

En bref, malgré un univers audacieux qui m'a beaucoup plu, je n'ai pas du tout accroché à ce livre à cause d'une intrigue mal menée et d'un trop grand nombre de fautes. Je ne pense pas continuer la série des Chroniques merveilleuses.

Où l'acheter ? : 

Ajouter un commentaire