Créer son système de magie : L'Éveil

magie

Aujourd'hui, dans la série à propos de la création d'un système de magie, on parle de l'Éveil du Don chez le thaumaturge.

Il est vrai que le sujet de la révélation du Don a déjà été abordé précédemment dans un article qui parle du Don. Mais, dans cet article-ci, j’aimerais approfondir le sujet de l'Éveil.

D'ailleurs, si vous n'avez pas encore lu l'article à propos du Don, je vous conseille d'aller le lire avant de vous plonger dans cet article-ci. J'y explique des notions que je ne réexplique pas ici : Créer son système de magie : le Don.

 

Qu’est-ce que l’Éveil du Don ?

L’Éveil du Don correspond au moment où le thaumaturge découvre l’existence de sa capacité à utiliser la Magie.

En général, l’Éveil ne se produit que dans le cas d’un Don inné, mais il est possible que certaines formes particulières de Don acquis connaissent un Éveil.

Cet Éveil peut être progressif ou soudain.

Les Éveils progressifs révèlent le Don du thaumaturge par petites notes distillées dans le quotidien. Ils ne manifestent par des événements magiques dont l’intensité va crescendo au fur et à mesure qu’ils se produisent. En général, on ne fait pas attention aux premières manifestations jusqu’au jour où l’une d’entre elles devient irréfutable, où l’on ne peut plus douter qu’il s’agit bien de magie.

Les Éveils progressifs des Dons innés peuvent être décomposés en plusieurs phases :

  1. Une phase de Don dormant : pendant cette phase, le Don ne se manifeste pas ; malgré tout, il est présent et permet parfois au thaumaturge d’être sensible à la présence de la magie. On pourrait presque dire qu’il n’est que récepteur et non émetteur.
  2. Une phase de pré-éveil : pendant cette phase, le Don se manifeste de temps en temps, de manière imprévisible et à faible intensité.
  3. L’Éveil : le moment où le Don se manifeste sans équivoque ou le moment où le Don est repéré/révélé par un autre thaumaturge, plus expérimenté.

Par exemple : considérons un enfant autour duquel il se passe souvent des choses étranges, voire inexplicables par les lois de la physique, et qui, un jour, vit une expérience qui ne peut qu’être qualifiée de magique et qui est indéniablement causée par cet enfant.

Le premier exemple qui me vient en tête est celui d’Harry Potter : tout au long de son enfance, il se passe des choses étranges comme des vitres qui disparaissent, etc. On pourrait définir que l’Éveil de Harry Potter se fait lorsqu’il reçoit la visite de Hagrid et que ce dernier lui explique tout quant à sa nature de sorcier.

Notez que la notion d’Éveil progressif dépend énormément de l’univers dans lequel vous plongez vos personnages. Il est clair que si Harry avait grandi auprès de parents bienveillants, sa nature de sorcier lui aurait été révélée dès sa naissance.

L’Éveil progressif peut aussi être vu comme étant l’utilisation inconsciente de la magie par le thaumaturge (phase pré-éveil) jusqu’à ce qu’il lance son premier sort consciemment (éveil proprement dit).

Dans le cas des Dons acquis, on peut considérer que la phase de pré-éveil est celle pendant laquelle le thaumaturge étudie sans parvenir à lancer le moindre sort, en tout cas, pas sans aide. Et que l’Éveil serait le moment où il y parviendrait seul.

 

Les Éveils soudains révèlent les Dons de manière brusque. Ils sont souvent d’une grande intensité et ne passent pas inaperçus. Ils se manifestent par un événement indiscutablement magique qui survient, en général sans crier gare, suite à l’action ou la présence d’un déclencheur (v. ci-après).

Les Éveils soudains peuvent être décomposés en deux phases :

  1. Une phase de Don dormant
  2. L’Éveil

En somme, il y a un avant sans magie et un après avec.

L’exemple le plus parlant auquel je pense est celui d’Elena, dans Le Feu de la Sor’cière de James Clemens, dont les pouvoirs s’éveillent d’un coup au moment de ses premières règles. Pensons également à Gwendolyn, dans La Trilogie des gemmes de Kerstin Gier, qui commence à faire des sauts dans le temps d’un jour à l’autre.

 

Le Don dormant

Le Don dormant est à voir comme un potentiel magique en latence. Il est plus facilement assimilé au Don inné, mais peut également caractériser un Don acquis si on considère que ce Don acquis vient de la volonté et de la capacité à apprendre la magie.

Parmi les Dons acquis dormants, on peut aussi compter les Don acquis par héritage, c’est-à-dire les Dons qui se passent d’une génération à une autre lors d’un rituel ou du décès du détenteur ou de la détentrice du Don. Ce type de Don est considéré comme dormant chez l’héritier ou l’héritière jusqu’au jour où il ou elle en hérite.

 

Les déclencheurs de l’Éveil

 

Don acquis

  • L’étude et la pratique : ce type de déclencheur induit un Éveil progressif.
  • L’héritage d’un Don : comme vu précédemment ce type de déclencheur éveille le Don du thaumaturge grâce à une sorte de passation de pouvoir naturelle et involontaire au moment de la mort du précédent possesseur du Don.
  • Un événement magique inhabituel : il s’agirait ici de considérer un accident magique qui octroierait le Don à des personnes qui n’étaient pas censées le recevoir.
    Par exemple, dans la série animée La Légende de Korra, une quantité non négligeable de la population se voit octroyer la maîtrise de l’air suite à l’ouverture de la porte avec le monde des esprits. Ou encore, dans Lady Falkenna d’Alizée Villemin, la population découvre la magie et les créatures magiques suite à l’explosion d’un ‘œuf’ et certaines personnes se voient affublées de certains pouvoirs.

 

Don inné

  • Le temps : dans certains cas, seul le temps permet d’éveiller le Don. Ce temps peut être plus ou moins long, cela dépend des univers. On peut également ranger les événements astronomiques dans cette catégorie comme le fait que le Don s’éveille à la première pleine lune après le treizième anniversaire ou que le Don de toutes les personnes d’un même monde s’éveille en même temps, tous les cent ans quand Vénus et Mars sont alignées en Capricorne.
  • Les changements corporels : comme la puberté, la vieillesse ou tout simplement le fait de grandir (pour les enfants). On pourrait très bien concevoir un Don qui s’éveillerait tout comme un enfant apprend à marcher, avec les premières règles, avec l’acné, avec la perte progressive de certaines facultés physiques qui seraient compensées naturellement par la magie, etc.
  • Un bouleversement émotionnel : les émotions fortes provoquent des réactions fortes qui pourraient provoquer l’Éveil du Don. En général, ces bouleversements sont relatifs à la haine, à la colère, à l’amour, au désir de protéger autrui, au désespoir, etc.

 

Dons acquis et inné

Les déclencheurs qui suivent peuvent éveiller aussi bien des Dons innés que des Dons acquis. Les contextes sont différents, mais les principes sont les mêmes. Ils agissent sur un Don dormant qui ne pourrait pas s’activer sans ces actions volontaires et souvent extérieures.

  • Un rituel : cette catégorie de déclencheurs regroupe énormément de choses. Les rituels d’Éveil sont souvent diriger par d’autres personnes. Ils peuvent consister en un rituel de passation de pouvoir (du type héritage), en un examen dans une école (pensons à l’examen d’entrée à Brakebills dans Les Magiciens de Lev Grossman), à un rituel d’Éveil (avec des sacrifices, ou pas ; avec l’intervention de divinités, ou pas ; avec un accouplement ou pas ; avec des incantations ou pas ; etc.) qui servirait à activer un Don inné dormant (dans le cadre d’un rituel de passage façon Communion, Confirmation, Bar Mitzvah/Bat Mitzvah, bizutage, cérémonie d’initiation maçonnique… qui servirait à déclarer que le thaumaturge est en âge d’apprendre à maîtriser son Don ; notez que ce rituel peut être nécessaire si le Don a été bridé volontairement à la naissance, par exemple).
    Le rituel peut également être effectué sans aide extérieure ou avec une aide indirecte, comme c’est le cas pour l’Éveil des sœurs Halliwell dans Charmed : leur Don s’éveille (à nouveau) grâce à une incantation écrite dans leur livre des ombres par leur grand-mère.

N.B. : le rituel d’Éveil est un nom générique pour désigner toute forme d’intronisation officielle dans le monde de la magie, qu’il s’agisse d’un domaine scolaire, ecclésiastique, familial, type maçonnique…

  • L’absorption d’une substance : manger ou boire quelque chose pourrait permettre soit d’acquérir le Don, soit d’éveiller un Don inné dormant. Il peut s’agir d’un aliment (comme un fruit [ou un légume, pourquoi pas ? Bien que la Laitue sacrée, ça sonne pas top...] venant d’un domaine divin ou venant d’un monde magique), d’une potion, d’une boisson (comme une eau sacrée/magique venant d’une rivière, d’un fleuve, d’un puits… ; un vin divin...), un morceau d’une créature (boire le sang d’un dieu, manger un morceau d’un animal magique [un cœur de dragon, un gigot d’Agneau du Destin…], respirer le parfum d’une déesse, sniffer de la poudre de fée…). Noter que l’absorption peut se faire par la bouche (boire et manger), par le nez (respirer, inhaler, sniffer, se noyer), mais aussi par les oreilles — je me rappelle d’un film où on introduisait une gelée verte dans les oreilles de prisonniers pour prendre le contrôle de leur esprit, plus moyen de retomber sur le titre de ce film, donc si ça vous parle, n’hésitez pas à m’en parler dans les commentaires ! —, par le vagin (le fait de tomber enceinte, par exemple), par l’anus, par la peau (on peut imaginer un thaumaturge qui serait immergé dans une substance qui éveillerait son Don en rentrant par les pores de sa peau, par exemple) ou encore par les yeux. Dans un cadre de science-fantasy, on peut également citer les injections dans cette catégorie.
  • Un lien avec un objet magique : que ce soit par l’acquisition ou par le simple contact, un objet magique peut éveiller un Don inné ou acquis. Pensons à Excalibur et au Roi Arthur, à Bilbo et Frodo avec l’Anneau unique, Wanda et Pietro Maximoff (dans la version des films Marvel)…
  • Un lien avec une créature magique ou une autre personne : dans certain cas, le Don s’acquiert ou ne s’éveille que lorsqu’il y a connexion entre deux êtres, qu'elle soit momentanée ou définitive. Il peut s’agir d’une bénédiction/malédiction donnée par un être magique (comme un pouvoir octroyé par une fée) ou une fusion entre deux êtres (pensons aux liens forts qui unissent les dragons et les dragonniers, en règle générale, mais plus particulièrement à Eragon qui acquiert son Don grâce à son lien avec Saphira alors qu’il n’en avait aucun au départ). Le cas de l’Éveil par la possession (par une entité) peut également être rangé dans cette catégorie.
  • Un lien avec un lieu magique : il arrive que le simple fait de pénétrer dans un lieu éveille un Don qui était dormant. En général, il s’agit d’un-e Élu-e de prophétie qui pénètre dans un autre monde dans lequel il doit accomplir une quête du type « sauver le monde ». C’est notamment le principe de base de la série The Summoning de Robin D. Owens dans laquelle des personnages sont ‘arrachés’ à la Terre pour venir sur Lladrana, une fois sur place, ils se rendent compte qu’ils ont des pouvoirs.

 

Le déroulement de la phase d’Éveil

L’Éveil à proprement parler peut être vécu par le thaumaturge de différentes manières :

  • L’Éveil indolore : le thaumaturge ne ressent rien de particulier, il constate simplement qu’il a de nouvelles facultés.
  • L’Éveil douloureux : l’Éveil peut également être vécu comme une épreuve physique dont certains thaumaturges peuvent ne pas ressortir vivants. La durée de ce genre de phase varie selon les univers (de quelques minutes à un mois, en général).
  • L’Éveil conscient : il se peut que le thaumaturge ressente les changements qui s’opère en lui par des perceptions physiques (comme les doigts qui picotent), mentales (perceptions des pensées, sensations étranges en présence d’autres thaumaturges...) et émotionnelles différentes. Il peut aussi avoir l’impression que quelque chose s’éveille en lui.
  • L’Éveil inconscient : le thaumaturge se rend compte que quelque chose change, mais il ne comprend pas quoi et ne parvient pas à analyser ces changements. Cet Éveil peut être accompagné de rêves à portée divinatoire ou prémonitoire.

 

Notons qu’il est tout à fait possible, selon les univers d’empêcher un Éveil avant qu’il ne commence ou de le refouler.

 

L’absence d’Éveil

Dans certains cas de Don inné, il n’y a pas d’Éveil car le thaumaturge manifeste ses capacités magiques dès la naissance, voire in utero.
C’est le cas, par exemple, pour les grossesses de Phoebe et Piper dans Charmed ou pour les maîtres dans l’univers du Dernier maître de l’air (même si les fœtus ne sont pas capables de maîtriser les éléments, il est possible de percevoir leur maîtrise avant leur naissance).

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui ! J'espère que l'article vous a plu et qu'il pourra vous être utile. Comme d'habitude, si vous avez des questions, des précisions ou des mots doux, n'hésitez pas ! wink

Si l'article vous a plu et que vous avez encore 30 secondes à m'accorder, vous pouvez aller regarder une vidéo (de 30 secondes justement) sur
C'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup wink

 

Si vous souhaitez me soutenir, n'hésitez pas à me faire un don sur Tipeee ou sur PayPal ou à regarder une (ou plusieurs) vidéo de 30 secondes sur Utip ou encore à acheter mes livres !

Boutique

Commentaires

Bonjour,

Tres bon article comme d'habitude.

Pour l'éveil douloureux on peut par exemple citer "Les secret de l'immortel Nicolas Flamel" de Michael Scott.

Merci beaucoup ! laugh

Comme tu le dis à la fin, il peut y avoir une absence d'éveil, c'est le cas pour mon personnage chamane. Au début de l'histoire elle a déjà quelques pouvoirs et en est consciente puisqu'elle les utilise. Cependant elle a encore beaucoup à apprendre, c'est l'un des points évolutifs que je veux garder au fil de l'histoire.

Ajouter un commentaire