Créer son système de magie : le Don

Créer son système de magie : le Don

Aujourd'hui, on aborde le sujet du Don, ce qui fait qu'un thaumaturge est un thaumaturge.

Avant de commencer, on met une petite bande son sympa. Vous comprendrez pourquoi je vous mets cette chanson plus bas dans l'article wink

 

Qu’est-ce que le don ?

Dans le cadre de la Fantasy et de cette série d’articles, le Don correspond à la capacité d’un individu à pratiquer la magie.

Le Don est également ce qui permet aux thaumaturges de créer des connexions. C’est aussi grâce au Don que les thaumaturges laissent une empreinte magique lorsqu’ils pratiquent la magie. Dans certains univers, la Don est perçu comme une sorte de carte d’identité du thaumaturge. À l’image d’une empreinte digitale, l’empreinte magique serait unique.

Dans certains univers, le Don détermine la puissance du thaumaturge à l’avance. On peut voir le Don comme une connexion entre le thaumaturge et la Magie. La force de cette connexion déterminerait la puissance du thaumaturge. À nouveau, selon les univers, cette puissance peut être soit prédéterminée et immuable, soit dépendante de la pratique : un thaumaturge peut augmenter sa puissance en étudiant ou la perdre en ne pratiquant pas.

 

L’obtention du Don

Devenir thaumaturge n’est pas une mince affaire en Fantasy. Dans certains univers, le Don est inné, dans d’autres il est acquis, parfois l’inné et l’acquis se côtoient dans un même univers, parfois c’est une affaire de famille, parfois c’est une affaire de groupe.

 

Le Don inné

Le Don inné prédispose le thaumaturge dès la naissance à la pratique de la Magie. Il s’agit sans doute de la forme la plus répandue d’acquisition du Don : on naît thaumaturge.

Dans beaucoup de cas du Don inné, le thaumaturge doit baser son apprentissage et sa pratique en partie sur son instinct et sur ses ressentis. Le Don inné implique que le Magie fait partie intégrante du thaumaturge, et ce, depuis sa naissance. Ce dernier va donc développer sa Magie au même titre que ses sens, la marche ou la parole. Il devra apprendre comment elle fonctionne et, une fois qu’il comprendra les mécanismes de base, il s’en servira de manière instinctive.

 

Le Don acquis

Le Don acquis signifie que le thaumaturge apprend à pratiquer la Magie. On ne naît pas thaumaturge, on le devient.

L’acquisition du Don peut se faire de plusieurs manières différentes, cela dépend des univers. Il est possible d’acquérir le Don :

  • en étudiant : certains univers disposent d’écoles (d’ailleurs, en général, on parle d’Académie, rarement d’Université, de Collège, de Faculté ou de Lycée) pour apprendre la Magie, mais surtout pour acquérir le Don, pour forger une connexion avec la Magie.
  • par une divinité : dans certains univers, la Magie n’est que cléricale et il faut embrasser la foi pour que la divinité ou une divinité octroie au thaumaturge le droit d’user de sa magie divine. Dans le cas d’un univers polythéiste, les thaumaturges pratiquent une magie en rapport avec la divinité qu’ils prient (par exemple, la foi en une divinité de la vie octroiera une magie de soin ; la foi en une divinité de la guerre octroiera une magie du feu ; une foi dans une divinité de la mer octroiera une magie de l’eau ; etc.).
  • par un autre thaumaturge : dans ce cas, le Don serait une sorte d’héritage soit à la mort du thaumaturge légateur, soit lors d’une cérémonie d’intronisation (de maître à élève, par exemple), soit par un sort (par exemple si le thaumaturge demande à un génie/une fée/un sorcier/une magicienne/un leprechaun/etc. de lui octroyer le Don).
  • par l’acquisition d’un bien magique : dans certains cas, entrer en possession d’un objet ou d’une créature peut octroyer au thaumaturge la possibilité de pratiquer la Magie. Par exemple, sans son lien avec Saphira, Eragon n’aurait jamais pu manipuler la Magie (dans L’Héritage de Christopher Paolini).

Faites attention à ne pas confondre l’éveil du Don et l’acquisition du Don : dans le premier cas, le Don serait inné et en sommeil ou à peine actif, alors que dans le second, l’aspirant thaumaturge ne dispose d’aucune connexion à la Magie et il doit apprendre à créer cette connexion.

De même, le Don n’est pas acquis si un individu ne peut pratiquer la Magie que grâce à l’intervention d’un objet où d’une créature. Par exemple : si Arthur est privé d’Excalibur, il est privé des pouvoirs de l’Épée, Arthur n’est donc pas un thaumaturge, mais un Élu pour manier Excalibur ; si vous trouvez une lampe magique, une fois que vos trois vœux seront exaucés, le génie retournera dans sa lampe et vous ne pourrez plus pratiquer la magie (sauf si vous avez demandé au génie de vous octroyer le Don).

Contrairement au Don inné, le Don acquis demande beaucoup plus d’études et de recherches. Sa pratique demande également beaucoup de réflexions et de préparation. Il n’est pas question de lancer un sur un coup de tête. En général, l’utilisation de la Magie dans le cas d’un Don acquis se fait avec beaucoup plus de parcimonie car cette Magie est plus difficile à maîtriser et demande plus d’énergie, entre autres parce qu’elle demande plus de concentration : le thaumaturge doit plus réfléchir avant de lancer son sort.

 

La transmission du Don

Que le Don soit acquis ou inné, il peut se transmettre d’un thaumaturge à un autre. Cette transmission peut se faire soit sous forme de legs, dans le cas du Don acquis, soit sous forme d’hérédité, dans le cas du Don inné. Le Don héréditaire créerait ainsi des lignées de thaumaturges dont la fréquence du Don dépendra de sa rareté dans votre univers (un thaumaturge par génération, tous les enfants d’une même lignée, de père en fils, de mère en fille,…).

La transmission du Don peut également se faire par des croisements entre race. Imaginons un monde dans lequel il y aurait des humains et des elfes, mais que seuls les elfes sont capables de pratiquer la Magie. L’enfant qui naîtrait de l’union entre un-e elfe entre un-e humain-e serait un demi-elfe possesseur du Don.

Pour finir, nous pouvons également citer la légende anglo-saxonne du septième fils d’un septième fils. Il s’agit d’une croyance selon laquelle les septièmes fils de septième fils auraient des pouvoirs spéciaux. Cette idée viendrait du christianisme qui sanctifierait le chiffre sept, faisant de lu le nombre de Dieu. Cette croyance a été reprise à plusieurs reprises, notamment dans l’excellente série L’Épouvanteur de Joseph Delaney, mais aussi dans Les Chroniques d’Alvin le Faiseur d’Orson Scott Card, saga qui a directement inspiré la chanson d’Iron Maiden au début de cet article (et qui s’intitule Seventh son of a seventh son, soit « Septième fils d’un septième fils »), et bien d’autres.

 

La révélation du Don

La révélation du Don est la manière de se rendre compte qu’un individu est un thaumaturge. La révélation ne concerne que le Don inné, l’évolution du Don acquis étant quelque chose d’assez contrôlé et contrôlable.

La révélation du Don peut se faire de deux manières différentes : soit le Don se manifeste de lui-même avec la puberté, par exemple, ou au cours d’un événement déclencheur, soit le Don se déclenche par le contact avec un être, un objet ou un lieu magique. Dans le second cas, ce serait à d’autres thaumaturges d’activer le Don de l’apprenti, par exemple. Un cérémoniel est nécessaire pour ce genre d’activation.

Afin de déterminer la présence du Don chez un futur apprenti, les thaumaturges utilisent divers dispositifs. Ces derniers peuvent être des sorts de détection, des objets magiques, des sondages magiques… pour tenter de repérer l’empreinte magique évoquée plus tôt.

 

La perte du Don

S’il est possible d’acquérir le Don, il est également possible de le perdre. C’est toutefois rare de voir un thaumaturge perdre sa capacité de pratiquer la Magie.

Cela peut se produire de plusieurs manières différentes :

  • le manque de pratique : dans le cas d’un Don acquis, la Magie s’apprend par la pratique, elle peut donc se perdre à cause du manque de pratique, au même titre qu’une langue qu’on oublie parce qu’on ne la parle plus.
  • un sort/une malédiction : il est possible qu’un sort puisse privé un thaumaturge de son Don, soit en coupant le lien qui l’unissait à la Magie, soit en l’empêchant d’utiliser sa Magie (par exemple, chaque fois que le thaumaturge tenterait de pratiquer, il serait pris d’horribles douleurs), soit en effaçant tout ce qui a trait à la Magie de l’esprit du thaumaturge. En général, les deux derniers cas sont réversibles. Le premier peut l’être également, mais demanderait beaucoup d’efforts pour tisser à nouveau le lien qui unissait le thaumaturge à la Magie, ce serait d’ailleurs presque impossible dans le cas d’un Don inné, car le thaumaturge n’aurait jamais appris comment tisser ce lien.
  • la vieillesse : à l’instar du Don qui se manifeste ou qui s’accroît avec la puberté, la puissance du Don peut décroître jusqu’à disparaître avec l’âge. Ce cas de figure concerne plutôt le Don inné que le Don acquis, ce dernier aura plutôt tendance à décliner avec l’intelligence et la mémoire qu’avec l’âge à proprement parler.
  • le vol : il pourrait être possible de voler le Don d’autrui.
  • la transmission : un thaumaturge pourrait transmettre son Don à un autre thaumaturge, dans le cadre d’un apprentissage, d’un legs familial ou d’une passation de pouvoir (littéral comme politique, militaire, monarchique, symbolique…), par exemple.
  • la rupture d’une connexion : si une connexion établie entre un thaumaturge et un être, un objet, un lieu ou une divinité se rompait, le thaumaturge perdrait son Don. Par exemple, un prêtre qui prendrait sa retraite pourrait perdre son Don parce qu’il ne servirait plus la divinité auprès de laquelle il s’était engagé. Pour en savoir plus, je vous renvoie au chapitre à propos des connexions magiques.

 

Voilà, j'espère que cet article vous a plu. Je ne suis pas encore décidée sur le sujet que nous aborderons dans deux semaines, alors ce sera une surprise !

Commentaires

Très interessant Zaha comme d'habitude

Merci ! laugh

Ajouter un commentaire