Créer son système de magie : les plans 1/2

Sortie de L'Exode le
Samedi 10 novembre

=> Réservez votre exemplaire dédicacé et plus encore ! <=

 

N'oubliez pas de me suivre sur alinewheeler.wordpress.com pour ne rien manquer !

Créer son système de magie : les plans d'existence

Aujourd'hui, on parle des plans !

Petite note avant de commencer : je pensais que je n'aurais pas grand chose à vous dire sur le sujet et je me suis sacrément trompée ! Une fois que la rédaction du "chapitre" — parce qu'on ne peut décemment plus appeler ça un article — à propos des plans a été terminé, je me suis retrouvée avec 10 pages — oui ! vous lisez bien ! — de blabla sur le sujet. Je suis donc dit que, tant que je ne serai pas sponsorisée par Dafalgan ou Efferalgan, il valait mieux pour tout le monde que je scinde tout ça en deux.

Sans plus attendre, commençons !

 

Que sont les plans ?

Les plans sont des réalités différentes liées les unes aux autres.
Chaque plan dispose de ses propres lois physiques et magiques. Ainsi, chaque plan peut avoir sa gravité, sa magie ou une intensité de magie différente des autres plans, sa propre temporalité, ses propres espèces animales et végétales, etc.
Dans un système de plans, tous les plans sont liés entre eux pour créer un équilibre des énergies ou de la magie, et ce, même s’il n’y a pas d’intersection entre les plans. Toutefois, il arrive que certains soient connectés entre eux par des points d’intersection permettant de passer d’un plan à un autre. Ici, nous appellerons ces points d’intersections des portails.

Les plans sont à la Fantasy ce que les dimensions parallèles sont à la Sceince-Fiction et à l’Horreur.

 

La taille des plans

Les plans peuvent avoir des tailles différentes. Nous en distinguerons 3 :

 

1. Les micro-plans

Les micros-plans sont des plans créés à des fins précises à but utilitaire. Ils ne sont pas toujours conçus pour durer dans le temps, sont de petite taille, de l’ordre d’un sac à main à celui d’une pièce, et sont souvent inclus dans un autre objet.

Par exemple :

  • Dans Harry Potter et les Reliques de la Mort, Hermione lance un sort afin d’augmenter l’espace intérieur de son sac à main pour pouvoir y ranger un maximum d’affaires. On peut considérer qu’elle a créé un micro-plan à l’intérieur de son réticule.
  • Dans la série d’animation Wakfu, Ruel transporte un appartement dans son sac à dos : il peut y entrer et y trouvera un lit, un garde-manger, une table, etc. Dans le même ordre d’idée, je pourrais également citer les tentes de l’univers d’Harry Potter, ainsi que la valise de Norbert Dragonneau.
  • On peut aussi penser à l’exemple du Thaumaturge qui créerait un plan dédié au rangement de tous ses livres précieux, une bibliothèque secrète, dont il protégerait l’entrée.

 

2. Les plans locaux

Les plans locaux n’englobent qu’une partie d’un univers. Il font la taille d’une maison, d’une ville, d’une île ou d’un continent. Ces plans peuvent également être inclus dans un autre plan plus grand. Les plans locaux peuvent être créés de manière volontaire pour cacher ou protéger quelque chose ou par accident.

Par exemple :

  • Dans le manga X des CLAMP, certains personnages ont la capacité de créer des kekkai, il s’agit d’un champ de force destiné à recouvrir un espace restreint (une rue, un pâté de maison, un building ou une ville). La surface recouverte devient un espace distinct de la réalité, c’est-à-dire un plan. Ces kekkai inspirés des champs de force du bouddhisme servent, dans le manga, à créer des espaces dans lesquels les personnages des factions adverses peuvent s’affronter sans risquer d’altérer les zones de combat dans la réalité et sans risquer de blesser qui que ce soit (autres que les belligérants).
  • Malpertuis dans le roman éponyme de Jean Ray est une maison qui peut être considérée comme un plan puisque les lois qui y régissent l’espace, le temps et les personnes ne sont pas les mêmes qu’à l’extérieur.
  • Avalon est censé être une île protégée par une barrière magique qui la sépare du monde. Il y règne, dit-on, un printemps éternel.
  • On peut également mettre dans cette catégorie toutes les maisons ou villes et tous les manoirs ou châteaux des histoires de fantômes ou d’horreur qui sont gouvernées par leurs propres lois, différentes de celle du monde réel. Ces endroits peuvent être considérés comme des plans locaux. Citons : Amityville, Rose Red, Silent Hill, le manoir dans le film Le Manoir hanté et les 999 Fantômes avec Eddy Murphy, etc.

 

3. Les plans étendus

Les plans étendus sont des plans qui englobent des mondes entiers, en général de l’ordre de la planète, qui n’ont plus rien en commun (ou presque) avec le plan d’origine (le plan d’origine des personnages ou du récit).

Ils peuvent se présenter sous forme de :

  • calques du monde d’origine, c’est-à-dire des copies plus ou moins conformes de la morphologie d’un plan, mais avec des lois physiques et magiques différentes, comme c’est le cas dans la série Shades of Magic de V.E. Schwab dans laquelle on parcourt trois versions différentes de la ville de Londres. On peut aussi penser à la vision des limbes dans Constantine ou à l’Enfer dans la bande dessinée Requiem, Chevalier vampire d’Olivier Ledroit et Patt Mills dans laquelle l’Enfer est la Terre inversée (les continents sont devenus des océans et vice versa). Un autre exemple serait celui de l’épisode 22 de la saison 6 de Charmed, Pour l'amour d'un fils, 1re partie, dans lequel on découvre qu’il existe une sorte de monde miroir dans lequel toutes les valeurs morales sont inversées.
  • mondes parallèles complètement différents du monde d’origine mais toujours connectés à ce dernier. Par exemple : l’univers de Darryl Ouvremonde d’Olivier Peru ; la conception chrétienne du monde avec la Terre, les Limbes, les Enfers (à 7 niveaux, donc à 7 plans), le Purgatoire et le Paradis ; etc. Les univers virtuels des MMORPG peuvent être vus comme des plans parallèles à notre réalité : le plan de l’IG (in game) et de l’IRL (in real life).

 

Les agencements des plans

Précisons d’abord que les plans peuvent être propres à chaque monde/planète soit être partagés. Envisageons 3 cas de figure :

  • la Terre aurait son propre système de plans et Saturne aurait le sien (chacun son monde des morts) ;
  • les deux planètes partagent le même système de plans (toutes les âmes partageraient le même monde) ;
  • soit il n’y que certains plans qui seraient partagés (les plans des vivants sont différents [ce qui explique pourquoi les Terriens ne voient pas les Saturniens et vice versa], mais les âmes des morts des deux planètes partagent le même plan).

 

Lorsqu’il y a au moins deux plans reliés ensemble, on parle de système de plans. Ces systèmes peuvent s’organiser de plusieurs manières différentes.

 

1. Les plans parallèles

Il s’agit du système que j’aime appelé le mille-feuilles : les plans se superposent les uns aux autres afin de créer une gradation, voire une hiérarchie. Le plan le plus bas est le plus vil et le plus haut est le plus noble.

C’est notamment le système de plans utilisé pas la religion chrétienne où le plus bas niveau des Enfers est le repaire des âmes les plus abjectes et le plus haut niveau du paradis est la demeure de Dieu.

Il existe aussi la notion de « teneur en magie » : plus un plan est bas et moins il contient de magie ; plus il est haut, plus est riche en magie. Selon certaines croyances, notre plan d’existence, notre Terre, serait un plan intermédiaire où la magie serait difficile d’accès et uniquement accessible à quelques élus comme les magnétiseurs, les médiums, Sylvain Durif, etc.

 

2. Les plans juxtaposés

Si les systèmes parallèles peuvent être considéré comme des agencements verticaux, ceux-ci peuvent être considérés comme horizontaux, plus ou moins, selon les cas.

Il s’agit simplement de voir ici une succession de mondes mis les uns à côté des autres ou organisés autour d’un même axe. Chaque plan a ses spécificités sans vraiment être supérieur ou inférieur à un autre. Les plans de ce genre de système sont juste différents les uns des autres.

 

L’exemple le plus parlant pour moi est celui de la mythologie germanique : Yggdrasil et les Neuf Royaumes qu’il supporte : Ásgard, Vanaheim, Álfheim, Midgard, Jötunheim, Svartalfheim, Niflheim, Muspellheim et Helheim. Chacun des 10 mondes (je considère Yggdrasil comme un monde ici vu tout ce qui se passe à même son écorce) qui compose cet univers a ses lois physiques et magiques propres, ses espèces vivantes, etc. et a une importance dans l’équilibre d’Yggdrasil qui est égale à celle des autres.

 

Dans ce type d’agencement, on peut aussi considérer celui des plans de Donjons et Dragons qui sont tous mis sur un même pied d’égalité. Voici un schéma de la cosmologie de D&D :

 

Chaque numéro correspond à un plan différent. Il existe 5 types de plans dans D&D :

  • Les plans matériels qui sont les plans semblables au nôtre et régis par les mêmes lois de la nature.
  • Les plans transitoires qui permettent de se rendre d’un lieu à un autre.
  • Les plans intérieurs qui sont constitués d’énergie pure, un par énergie primordiale : eau, feu, air, terre, énergie positive et énergie négative.
  • Les plans extérieurs qui correspondent à des demeures de dieux.
  • Les demi-plans dont le type est défini dans le Manuel des Plans comme étant « une catégorie fourre-tout qui referme tous les espaces interdimensionnels qui fonctionnent sur le même modèle que les plans, mais dont la taille et l’accès sont limités. »

 

Un autre exemple est celui du Monde des morts des Celtes qui ne serait séparé du Monde des vivants que par un voile. Ce même voile qui se déchirerait chaque année à Samhain et permettrait aux esprits des défunts d’errer parmi nous.

 

3. Les plans complémentaires

Ce système-là est peut-être le plus compliqué à comprendre. Il s’agit ici de considérer qu’un être est constitué de plusieurs parties et que chaque partie est reliée à un plan. Chaque plan lui octroie des capacités. La force de la connexion d’un être à ces différents plans déterminent la puissance de la capacité que ce plan lui offre.

Peut-être que les plus new-ageux et new-ageuses d’entre vous ont déjà compris où je voulais en venir. wink

 

Selon les principes de la théosophie moderne, un plan est une sorte d’état subtil d’énergie qui correspond à une partie de l’être. Il existerait en tout 7 plans et chacun aurait sa propre "fréquence vibratoire". Ces 7 plans sont imbriqués les uns dans les autres et interagissent avec tout ce qui s’y trouve. Chaque plan peut être relié à un chakra :

  • Le plan physique est celui dans lequel nous évoluons, il agit sur la densité de la matière. Il est relié au chakra racine qui nous relie à la Terre et à la matérialité.
  • Le plan astral est le plan des rêves, des fées, des illusions et des morts. Ce plan est aussi relié aux émotions. Certains le voie comme le plan de la conscience collective. Il est relié au chakra sacré, celui des émotions.
  • Le plan éthérique diffuse l’énergie vitale (le Mana, le Chi, le Prana, l’Anima, le Souffle vital...) et permet la vie. C’est aussi celui des sensations physiques, les anesthésiants permettraient de couper notre connexion au plan éthérique. Il est relié au chakra du plexus solaire, celui de l’énergie et de la force de vie.
  • Le plan causal est le plan de l’amour et des énergies créatives. L’énergie vibratoire de ce plan nous permet de nous connecter à notre âme. Il est relié au chakra du cœur, celui de notre capacité à aimer et de notre paix intérieure.
  • Le plan bouddhique est un plan infini qui permet d’entrer en contact avec le plan bouddhique de toutes les autres planètes. Il permet à ceux qui ont la maîtrise de leur corps bouddhique de voyager ainsi de planète en planète. Il est relié au chakra de la gorge, celui de la communication et de l’écoute.
  • Le plan mental est le plan des pensées et de la conscience. Il est relié au chakra frontal, aussi appelé le 3e œil qui correspond à notre intuition et à notre capacité à penser.
  • L’Akasha est le plan de la Source Divine Primordiale, le principe de toutes choses et de toutes créations, c’est la perfection et l’équilibre. Il est ce que certains appellent dieu. Il est relié au chakra de la couronne, celui de notre connexion avec les forces de l’Univers.

 

Selon cette théorie, chaque partie de l’être est donc régie par une sorte de champ d’énergie. D’un point de vue Fantasy, il peut être intéressant de considérer que chaque plan puisse être la demeure d’une divinité, d’une énergie magique, d’un esprit, d’une créature, d’un élément… qui serait à même de régir les pouvoirs des thaumaturges.

 

Même si les théories new-age peuvent paraître étranges au premier abord, elles peuvent être des sources d’inspiration sans pareil pour des romans Fantasy (voire de Science-Fiction) dès qu’on commence à les interpréter. Aussi, ne vous fermez à aucune théorie, même au plus farfelues, vous pourriez en tirer d’excellents romans !

 

Voilà, j'espère que cet article vous a plu ! Les plans sont un sujets dont on parle assez peu, mine de rien, dans le cadre de la Fantasy. Je trouve cela dommage car je trouve qu'il y a beaucoup à dire (au moins 10 pages !) et que ça offre beaucoup de possibilités. Dans deux semaines, on parlera donc de la suite de ce même sujet.

Mais en attendant, je vous donne rendez-vous demain sur mon blog d'autrice alinewheeler.wordpress.com pour une grande nouvelle ! laugh

 

Commentaires

Très utile, très pertinent. Merci beaucoup.

Au passage, je conseille à ceux qui voudraient voir des exemples de plans d'aller sur le site de Pathfinder : c'est extrêmement poussé.

Merci encore.

D.

Merci ! laugh

Ajouter un commentaire